Souscrire à un contrat d’assurance habitation est indispensable, même en cas de colocation. Les réalités pour assurer un logement en cas d’une colocation sont très particulières et varient d’un assureur à un autre. Il existe des contrats individuels et des contrats collectifs qui permettent de couvrir une habitation pour une colocation. De même, le bailleur peut souscrire lui-même à une entreprise d’assurance sous certaines conditions pour couvrir un logement locatif. Voici alors tout ce qu’il faut savoir sur comment souscrire à une assurance habitation pour une colocation !

Souscription d’un contrat d’assurance habitation colocation unique

Bien que la souscription à un contrat d’assurance habitation soit indispensable pour tout locataire, il est possible d’opter pour un contrat collectif en cas de colocation. Ce choix est très courant chez les étudiants où le logement est loué au nom d’un seul locataire. Ce dernier se charge de collecter la quote-part pour la cotisation d’assurance habitation colocation auprès de ces colocataires.

Tous les occupants peuvent à cet effet profiter d’une parfaite couverture en cas de dommages. Cependant, il est important d’informer l’assureur du départ ou de l’arrivée de tous les locataires résidents dans les locaux. En effet, la mise à jour des bénéficiaires du contrat permet à tous les locataires nouveaux comme anciens de bénéficier de tous les accords indiqués dans le contrat d’assurance habitation colocation. En fonction du logement, certaines compagnies d’assurances habitation limitent le nombre de personnes bénéficiaires d’un contrat d’assurance habitation.

Par exemple, une société d’assurance peut refuser de couvrir un logement de trois pièces à plus de 6 colocataires. D’autres indiquent carrément un plafond sur le nombre maximum de co-souscripteurs autorisé, peu importe la nature ou la taille du logement. Les étudiants ont plus la chance de trouver ces offres d’assurance de collocation, car plusieurs assureurs réservent uniquement l’option colocation aux personnes de moins de 28 ans ainsi qu’aux personnes sans enfant.

Souscription à des contrats individuels par chaque locataire

En cas d’une colocation, il est également possible que chaque locataire souscrive à un contrat d’assurance habitation. Ici, les assureurs définissent le tarif à payer en fonction de la pièce du logement à titre privatif de l’assuré et des espaces communs à partager avec les autres colocataires. Dans ce cas en général, le loyer ainsi que les coûts pour l’assurance habitation sont individualisés.

En effet, il est indispensable d’informer l’assureur de la qualité ou du type de collocation. Cela permet de prévenir d’éventuels litiges en cas de sinistre survenant dans les espaces partagés entre colocataires. Pour cela, il est conseillé que ces derniers se concertent pour souscrire auprès d’une seule entreprise leurs contrats individuels. Cette option limite au maximum les litiges entre les compagnies d’assurances.

Souscription de l’assurance habitation par le bailleur

Certains bailleurs choisissent de souscrire eux-mêmes une assurance habitation colocation pour assurer leur location. Légalement, le propriétaire n’est pas obligé de faire ce geste. Toutefois, il peut procéder ainsi dans seulement deux cas bien précis. Ainsi, il peut en premier lieu s’agir d’une volonté commune de simplifier des démarches aux locataires. Aussi, il peut être question d’un défaut d’assurance contre les risques locatifs. Ces propriétaires récupèrent les cotisations d’assurance chez les locataires au moment du paiement mensuel.