Pour obtenir un prêt immobilier, il est dans la majorité des cas nécessaire de souscrire à une assurance. Cette dernière servira de garantie pour protéger la banque en cas de défaillance de l’emprunteur. Celui-ci de son côté sera également protégé en cas d’incident. Pour toutes ces raisons, il est indispensable de choisir judicieusement son assurance prêt immobilier. Pour ce faire, certains critères doivent être pris en compte.

Sélectionner les garanties

Pour souscrire à un crédit immobilier, il n’est pas légalement obligatoire de recourir à une assurance de prêt. De ce fait, aucune garantie n’est imposée pour obtenir son financement. Toutefois, il existe certaines garanties incontournables qu’on retrouve dans la plupart des contrats. Très souvent imposées par le prêteur, elles sont devenues indispensables pour obtenir un prêt immobilier.

Il s’agit principalement de l’assurance décès et de l’assurance invalidité. L’assurance décès d’une part permet au créancier d’obtenir le remboursement de la somme restante, dans le cas où l’emprunteur décéderait. Elle est exigée par toutes les institutions financières, car il y a très peu de chances que vous obteniez ce financement sans.

D’autre part, l’assurance invalidité servira pour le paiement des mensualités en cas d’invalidité. Il est essentiel de porter une attention particulière aux différentes options de cette garantie, ainsi qu’au taux d’invalidité indiqué pour une prise en charge. Ces informations peuvent en effet différer d’un contrat à un autre.

Par ailleurs, il existe d’autres garanties optionnelles dont il faudra également tenir compte pour choisir son assurance prêt immobilier. L’assurance perte d’emploi fait partie des plus populaires. La garantie d’incapacité peut également se révéler très utile si un arrêt de travail a lieu.

Ces garanties peuvent se révéler très utiles pour l’emprunteur. N’hésitez donc pas à en faire la demande pour être parfaitement couvert.

Veillez aux exclusions de garanties

Une fois la sélection de garanties effectuée, il faudra vous intéresser aux exclusions de garanties. Une exclusion de garantie définit les cas qui ne seront pas pris en charge par l’assurance. Il en existe principalement deux types, à savoir : les exclusions générales et les exclusions particulières. Les exclusions générales sont celles pour lesquelles les garanties ne pourront jamais être utilisées. Elles sont inscrites dans le code des assurances et concernent tous les contrats d’assurance de prêt. Il s’agit entre autres des faits de guerre, des actes de terrorisme ou de sabotage, des émeutes ou encore des explosions nucléaires.

Aussi, les faits résultants d’un comportement illégal ou irresponsable de l’emprunteur ne seront pas pris en charge. Il peut s’agir d’un accident en état d’ivresse, d’une fraude, d’un crime, d’un délit ou encore d’une escroquerie.

Les exclusions particulières de leur côté sont spécifiques à chaque assureur. Par rapport au profil de l’emprunteur, l’assureur peut intégrer de nouvelles exclusions de garanties. Ainsi, on retrouve des exclusions de garanties par rapport l’âge, à l’état de santé, à l’exercice d’un métier assez risqué ou à la pratique d’un sport extrême.

En outre, les sinistres consécutifs durant un séjour à l’étranger font généralement partie des exclusions de garanties. Certaines pathologies peuvent également faire l’objet d’une exclusion comme les troubles psychologiques, les maladies chroniques, les cancers ou les problèmes lombaires.

Pour que des exclusions de garanties soient valides, elles doivent être dûment mentionnées dans le contrat. Il peut être possible de racheter une garantie, qui à la base était exclue grâce à une surprime. N’hésitez donc pas à prendre toutes les informations nécessaires pour maitriser les termes de votre contrat.

Prendre connaissance des délais de franchise et de carence

Les délais de franchise et de carence font partie des points les plus importants auxquels prêter attention. Le délai de franchise intervient en cas de sinistre et est dans la plupart des cas, compris entre 3 et 6 mois. Il peut concerner plusieurs garanties. Il constitue une période transitoire durant laquelle l’assureur procède à toutes les vérifications nécessaires concernant les circonstances du sinistre en question.

Le délai de carence concerne la période durant laquelle la couverture n’est pas active à compter de la date de signature du contrat. Il est généralement compris entre 1 et 12 mois. Ces deux délais sont importants dans la signature d’un contrat d’assurance de prêt immobilier. Assurez-vous qu’ils soient aussi courts que possible afin d’être protégé en cas de sinistre.

Considérer le coût de l’assurance

L’assurance de prêt immobilier peut constituer une part assez importante de la somme totale du financement. Il est alors indispensable de comparer plusieurs offres afin de sélectionner la meilleure. En effet, vous avez la liberté en tant qu’emprunteur de sélectionner l’assurance prêt immobilier que vous jugerez la plus adaptée pour vous. Il vous suffit de présenter un contrat comportant des garanties similaires à celles proposées par la banque auprès de laquelle vous effectuez votre demande.

Pour calculer le montant de votre prime, les assureurs se basent principalement sur certains critères que sont : l’âge, le métier, l’état de santé, le montant sollicité, etc. En cas de changement de situation, il est possible en cours de contrat de faire diminuer le montant de la cotisation. Cela peut être fait si le client change de métier, arrête de pratiquer une activité sportive risquée, arrête de fumer ou change sa situation matrimoniale.