L’assurance auto est indispensable lorsque vous acquérez votre véhicule. Toutefois, avant de souscrire un contrat, il est important de déterminer la catégorie d’automobilistes à laquelle vous appartenez. Parmi les différentes catégories présentées par le Code des Assurances, on a le statut de jeune conducteur.

Il est attribué au souscripteur sur la base de son niveau d’expérience en tant qu’automobiliste. Le jeune conducteur présente un risque élevé pour la compagnie d’assurances. Pour mieux comprendre, voici tout ce qu’il faut savoir sur cette assurance.

Votre expérience au volant sert à calculer votre prime d’assurance

D’abord, il faut connaître les composantes du statut de jeune conducteur en matière d’assurance. En effet, il existe plusieurs types d’assurance auto pour répondre au besoin de la clientèle. Ils permettent de classer les automobilistes et de leur présenter les garanties adaptées à leur besoin. L’assurance jeune conducteur suppose que votre permis à moins de 3 ans, mais aussi que c’est votre première souscription à une assurance auto.

En plus, il faut déterminer si vous n’avez jamais été inscrit en tant qu’automobiliste secondaire dans un contrat d’assurance auto. Par ailleurs, l’assureur doit connaître la fréquence à laquelle vous prenez le volant. Enfin, il doit savoir si votre permis vous a déjà été retiré pendant une certaine période. Ce sont des aspects très importants à prendre en compte.

Ces informations renseignent sur votre expérience en tant que conducteur et déterminent le niveau de risque que vous pourrez représenter pour votre assureur. L’important est de connaître les détails de votre parcours en matière de conduite. Ils sont pris en compte dans le calcul de votre prime d’assurance suivant la période à couvrir. Un amateur en conduite n’a pas tous les réflexes pour éviter les incidents. Son niveau de gestion des risques est à prendre en compte avant d’ajouter les garanties pour une assurance auto.

Votre surprime peut être de 100 % supplémentaire à la prime de référence

On applique une surprime d’environ 100 % sur la prime basique d’assurance auto lorsque vous êtes catégorisé comme jeune conducteur. Ce pourcentage supplémentaire est appliqué au cours de la première année de souscription. Elle permet à l’assureur de se prémunir de tout incident que vous pourrez causer sur la route.

Cette surprime peut être revue à la baisse ou à la hausse en fonction de votre comportement sur la voie publique. Toutes les compagnies d’assurances appliquent des bonus ou malus à leurs assurés. Les bonus sont appliqués par rapport au taux de sinistralité de votre voiture au cours d’une année complète. Il s’agit d’un avantage commercial pour récompenser les assurés de la compagnie.

Dans ce cas, votre prime sera calculée par rapport au coefficient de réduction/majoration (CRM) de la compagnie d’assurances. La surprime peut passer par exemple de 100 % à 50 % au cours de la deuxième année si vous n’avez été responsable d’aucun sinistre. Le faible taux de sinistralité peut encourager la compagnie à ne plus ajouter de pourcentage sur la prime de base à partir de la quatrième année.

Vous paierez un minimum de 1200 € pour votre assurance jeune conducteur

Le montant à payer pour bénéficier d’une assurance jeune conducteur est de 1200 € au minimum et de 1500 € au maximum. Tout dépend de la compagnie d’assurances auprès de laquelle vous avez décidé de souscrire. Pour faciliter la prise de décision, faites des demandes de devis en ligne en donnant les informations avérées sur votre profil. Il s’agit de l’âge, de l’année d’obtention du permis ou encore de vos antécédents d’automobiliste.

Dans la requête, il faut commencer par ne mentionner que la garantie au tiers pour votre assurance jeune conducteur. La formule d’assurance au tiers est la garantie de base, obligatoire et moins chère. Chaque compagnie aura donc divers moyens d’appliquer la surprime pour les jeunes conducteurs. Les devis permettent de trouver celles qui se rapprochent le plus de votre budget.

La garantie au tiers vous rassure qu’en cas de dommages, votre assurance vous appuie dans les réparations causées à autrui.

Votre prime augmente en fonction des garanties souscrites

En tant que jeune conducteur, il est recommandé de se procurer une voiture ayant une puissance fiscale et une valeur vénale moindres. Ces détails sont primordiaux dans le calcul de la prime de base. Dans ce cas, si vous voulez plus de garanties pour votre auto, la valeur du véhicule et sa puissance fiscale élevée jouent en votre défaveur. ces détails sont par exemple pris en compte pour les garanties facultatives en vol, bris de glace, incendie, etc.

Avec plus de garanties, votre prime d’assurance sera également élevée en fonction du type de véhicule choisi. Si vous souhaitez être assisté par l’assureur en cas de sinistre, pensez à investir dans une voiture de faible consommation. Elle vous permettra aisément d’avoir des garanties supplémentaires pour couvrir tous les risques qui pourraient survenir.

Il est judicieux de ne pas se focaliser sur le prix proposé par l’assurance pour choisir sa compagnie. Elle doit être capable de supporter les charges sans contraintes en cas de sinistres.