La garantie du loyer impayé est une assurance pour le propriétaire parce qu’elle assure ses arrières dans plusieurs cas et contextes. De ce fait, si le locataire ne paye pas les loyers, s’il y a détérioration immobilière au sein du logement, le propriétaire peut intervenir très rapidement en faisant valoir ses droits judiciaires. Cependant, il y a certains critères à respecter au sujet du locataire, cet article répond à la majorité de vos questions !

Que faut-il savoir sur la garantie du loyer impayé ?

La garantie du loyer impayé est une assurance qui protège le droit du propriétaire, elle est censée surtout le couvrir si le locataire ne paye pas son droit. Ainsi, quand le locataire souscrit à une garantie loyer impayé, il est indemnisé quand le locataire ne paye pas son loyer. Afin d’arriver à ses fins et d’avoir accès à une recette de protection, le propriétaire se charge d’avoir une assurance qui explique le montant dans le contrat. Pour savoir exactement à quel pourcentage la garantie du loyer va le rembourser, le propriétaire doit contacter l’assurance. En général, ce n’est pas la seule chose que couvre une garantie de loyers impayés. Elle couvre aussi :

  • Les dégradations que peut faire le locataire dans le logement ;

  • Mais aussi d’autres garanties optionnelles peuvent être ajoutées si le propriétaire en voit le besoin.

Ce que vous devez savoir à propos de l’assurance des loyers impayés, c’est qu’elle est plutôt une sorte d’alternative à un dépôt de garantie, de caution solidaire, ces assurances sont là pour protéger le propriétaire quand le locataire tente de le léser dans le contexte financier. Il y a des conditions à respecter quand on parle de l’assurance de loyers impayés, parce que les assurances en elles-mêmes ont des critères et imposent des conditions au propriétaire, de ce fait, elles ne sont pas accessibles à tous les types de logements de location et à tous les propriétaires. Sachez aussi que l’assurance protection loyer impayé n’est complète que si les cotisations mensuelles sont fixées entre 1.5 – 2 % au loyer annuel. Il faut savoir que si vous louez un logement individuel, l’assurance du loyer impayé n’est pas très bénéfique pour vous, mais beaucoup plus dans le cas où vous l’utilisez dans un contexte de contrat de location multiple.

Les conditions du locataire pour une assurance garantie du loyer impayé

La première chose qu’il faut prendre en compte pour l’assurance garantie de loyer impayé, c’est la solvabilité du locataire. Toutes les compagnies d’assurance voient le locataire comme un candidat qui doit être absolument solvable. Dans certains cas, la vérification ne se fait même pas quand les fichiers sont envoyés, mais en cas d’impayé, quand le locataire n’est pas solvable, la garantie n’est pas appliquée. Il est important que le locataire soit solvable sinon les indemnités ne sont pas reçues et même si vous avez des cotisations pendant des mois, aucun remboursement n’est fait.

Le deuxième point très important à retenir, c’est la situation professionnelle du locataire qui doit être prise en compte. En général, les sociétés d’assurance vont s’intéresser au titulaire d’un CDI beaucoup plus que quelqu’un qui possède un CDD par exemple, parce que là, l’assureur voit que le locataire est beaucoup plus stable s’il possède un CDI. De plus, l’assureur est le seul qui peut fixer un seuil aux ressources du locataire, il y a une règle à respecter au sujet du prix du loyer et qui est plafonné par le tiers des revenus du locataire, il ne doit en général pas dépasser 33 %. Les assurances prennent en compte beaucoup de critères pour décider si la garantie d’assurance du loyer impayé est validée ou non, ainsi, pour le locataire et le propriétaire, c’est une question de gestion des dossiers bien avant que la location se fasse.